le sommeil

La plupart des personnes atteintes de Parkinson éprouvent des difficultés à dormir et à relaxer. Il existe de nombreux troubles du sommeil et ils sont parfois difficiles à distinguer (voir le tableau). L’insomnie est le trouble du sommeil le plus souvent signalé par les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.


La qualité de sommeil se dégrade pour les personnes atteintes de Parkinson. Si vous souffrez de cette maladie,

vous savez qu’en dormant suffisamment vous vous sentez reposé et plein d’énergie pour mieux gérer les

symptômes et bénéficier du traitement au maximum. Une bonne nuit de sommeil vous procure les « bienfaits

du sommeil », soit une période asymptomatique au réveil.

Toutefois, le sommeil peut être également perturbé par plusieurs facteurs. La fatigue et la somnolence sont

des symptômes courants associés à cette maladie; ces derniers contribuent à la perte de la qualité du sommeil.

Avoir de la difficulté à se retourner dans le lit et sentir un urgent besoin d’aller aux toilettes la nuit affectent

grandement la qualité du sommeil. Il se peut que vous présentiez quelques symptômes de la maladie comme la

rigidité, les tremblements, la dystonie ou la douleur, ces symptômes se manifestent davantage la nuit, ils vous

privent de sommeil ou sont cause d’insomnie.

Pour vous aider à contrôler ces symptômes nocturnes, et seulement sur l’approbation de votre médecin ou

neurologue, optez pour un médicament antiparkinsonien à effet prolongé ou à libération progressive.

Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson éprouvent souvent des perturbations du sommeil, qui

peuvent nuire considérablement à leur capacité de fonctionner. Selon la recherche, le principal cycle veillesommeil

peut se dérégler chez celles-ci et les amener à avoir une structure du sommeil fragmentée. Elles sont

ainsi plus enclines à souffrir de somnolence excessive et de fatigue durant le jour.

Si vous éprouvez de la difficulté à dormir, essayez ces quelques trucs pour mieux vous reposer afin d’avoir une

bonne nuit de sommeil :

• Faire régulièrement une sieste d’une heure en après-midi rafraîchit et aide à poursuivre les activités

quotidiennes. Faire une sieste permet aux muscles de se reposer et soulage la tension et la douleur.

• Dormir sur le côté. En cas de douleur au dos ou aux hanches, il suffit de glisser un oreiller moelleux

entre les genoux.

• Relâcher la tension. Si vous vous retournez sans difficulté, restez au moins 20 minutes par jour sur le ventre,

votre menton reposant sur vos bras repliés. Cette position permet de bien étirer la colonne vertébrale et de

relâcher la tension.

• Éviter les exercices ardus ainsi que les douches ou bains chauds deux heures avant le coucher.

• Ne jamais se coucher l’estomac vide.

• Utiliser le lit pour dormir seulement, non pas pour regarder la télévision ou faire les comptes.

• Porter des vêtements de nuit confortables.

• Garder la chambre à coucher fraîche et silencieuse.

• Si votre sommeil ou celui de votre conjoint est perturbé, allez dormir dans une autre pièce à l’occasion.

Vous pourriez également remplacer le grand lit par deux lits avec matelas et literie séparés.

• Il est plus aisé de dormir seul, par contre, pour plus d’appui, le bord du lit doit être appuyé contre un mur.

Certains patients souffrant de rigidité musculaire ou de troubles du mouvement éprouvent de la difficulté à

entrer et sortir du lit



 lien version PDF (cliquez ici)

Mis à jour le 03 Août 2022